Supposé non-reversement d’une créance à l’Etat béninois:Me Kèkè Aholou crie à l’intoxication

Publié le par gilmax

helene_aholou_keke_fcbe.jpgMe Hélène Kèkè Aholou était face à la presse le vendredi 27 mai 2011. Dans un long développement, l’avocat conseil du gouvernement dans le dossier Amadou Cissé ne se reconnaît pas dans la correspondance qui lui a été adressée par l’agent judiciaire du trésor pour lui intimer l’ordre de procéder sans délai au reversement d’une créance dans les comptes de l’Etat. L’injonction faite dans une correspondance à Me Hélène Kèkè Aholou par l’agent judiciaire du trésor connaît désormais un autre développement. Face à la presse vendredi passé, le destinataire de la lettre crie à la manipulation et l’intoxication.


Elle avoue par ailleurs ne pas se reconnaître dans les faits qui lui sont reprochés. ‘’Surtout que quelqu’un a intérêt que la presse diffuse l’information de cette façon et sans recourir à la version du camp incriminé’’ a indiqué Me Kèkè Aholou. Elle fustige également le fait que cette affaire soit exposée arbitrairement aux yeux du public. ‘’… cette presse n’était pas le destinataire de cet écrit. Et la teneur des articles publiés montre que ladite presse n’a pas cherché la vérité dans le dossier. Le document publié n’a été que le prétexte pour manipuler l’opinion publique, me calomnier et me discréditer. Il y a donc une volonté manifeste et avérée de nuire à mon image, ma respectabilité et mon honneur. Mieux, les différents commentaires qui ont accompagné la publication de ce document ont tous été présentés de la même manière, à savoir que j’aurais commis une infraction qui avait été couverte en raison de mon appartenance à un groupe politique donné ’’ a poursuivi l’ex-présidente de la Commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme. Déjà elle menace de recourir aux juridictions compétentes afin qu’elles se penchent sur son cas.

Le fond du dossier selon Kèkè Aholou
‘’Dans le cadre de mes activités professionnelles d’avocat, j’ai eu à représenter l’Etat béninois pendant de nombreuses années. J’ai notamment eu à intervenir dans le cadre de la liquidation de l’ex-Bcb et l’un des débiteurs de l’Etat à savoir, le marabout Amadou Cissé, a été condamné en 199. J’ai donc procédé à l’exécution des décisions de condamnation obtenues par mes soins et à mes seuls frais’’ a spécifié Me Hélène Kèkè Aholou. Elle poursuit en indiquant qu’une mission initiée par l’agent judiciaire du trésor au Sénégal a permis de récupérer 1 020 624 994 F Cfa qui ont été versés dans un compte bancaire. ‘’L’agent judiciaire du trésor en a été aussitôt informé’’ a-t-elle précisé. Avant cette étape du dossier, Me Hélène Kèkè Aholou affirme avoir préfinancé un grand nombre de procédures en la matière pour le compte de l’Etat béninois sans en être entièrement remboursée. Et elle ajoute : ‘’ J’ai donc clairement indiqué à l’agent judiciaire du trésor que j’entendais récupérer mes frais et honoraires préalables’’. D’après elle, le manque à gagner couvre un travail de plus de 20 ans pour l’Etat béninois et bien que la valeur de ses honoraires avait été fixée, rien n’y fit et l’agent judiciaire du trésor se serait opposée au règlement de ses frais. Cependant Me Hélène Kèkè Aholou confirme avoir versé 520 624 994 F Cfa dans les comptes de l’Etat. ‘’ Le reste dont le montant est bien inférieur à ce qui m’est dû est toujours en ma possession en compensation de mes créances’’ a-t-elle déclaré. La compensation est une notion d’ordre juridique et il n’y a rien d’illégal selon elle, dans l’acte qu’elle a posé pour se faire justice. Elle s’interroge encore sur les vraies raisons de cette attaque orchestrée, injurieuse et calomnieuse à son encontre.

Jean-Christophe Houngbo (Br.Ouémé-Plateau)
Journal LE MATINAL 31/05/11

Publié dans politique

Commenter cet article