Rapprochement entre Yayi-Renaissance du Bénin:Contradictions entre les Soglo ?

Publié le par gilmax

soglo papa fils quenumDe Rosine à Nicéphore en passant par Léhady Soglo, la nouvelle orientation de la Renaissance du Bénin donne lieu à des propos et faits contradictoires. Les Soglo, ou la Renaissance du Bénin et le chef de l’Etat Yayi Boni se posent désormais comme deux alliés qui se sont réconciliés après une histoire d’amour sans cesse discontinue. Le fait que ce mariage intervient dans un contexte où les dirigeants de la Renaissance se contredisent sur le sujet, pousse beaucoup d’observateurs à se demander ce qui se passe réellement dans cette grande formation politique.

D’abord, c’est Rosine Soglo qui a rassuré ses alliés de l’Uni­on fait la Nation que son parti n’a pas quitté l’opposition. Autrement dit, qu’il n’ira pas à la mouvance. Une réponse qu’elle a dû servir à l’opinion publique suite aux profonds désaccords intervenus entre les députés de sa formation et leurs partenaires de l’Uni­on fait la Nation lors de la formation du bureau de l’Assemblée nationale intervenue le samedi 21 mai 2011. Les « renaissants » sont accusés de trahison par leurs amis qui leur reprochent d’avoir violé les principes du groupe en composant avec la mouvance lors de cette séance. Ce qui leur a valu d’ailleurs le poste de 2ème vice-président dans l’équipe dirigeante de la 6ème législature. Elu à ce poste, le député Boniface Yèhouétomè n’est pas reconnu par les autres membres de l’Uni­on comme leur représentant. Mais rien à faire, la Rb reste accrochée à sa logique et s’explique dans un communiqué à travers lequel, elle dit avoir répondu favorablement à la politique d’ouverture voulue par le président de la République. Une aubaine donc qui ne s’arrêtera pas à l’entrée de l’un de ses membres dans un bureau de l’Assemblée nationale contrôlé à 90% par les députés de la mouvance. Après avoir concédé le poste de 2ème vice-président du Parlement à son nouvel allié, le chef de l’Etat conforte la position de la Rb dans sa mouvance. Il confie les rênes du ministère de l’Environnement, de l’habitat et de l’Urbanisme à Blaise Ahanhanzo Glèlè, influent membre du bureau politique de la Rb, précédemment maire de la ville d’Abomey, fief incontesté de son parti. Ainsi après avoir laissé circuler l’idée de former un gouvernement d’ouverture, Yayi Boni a mis les renaissants dans sa hotte. Pourtant, selon les révélations d’un quotidien de la place, le leader charismatique de la Rb, l’ancien président de la République et actuel maire de la ville de Cotonou, Nicéphore Soglo, serait opposé à l’entrée de son parti dans le 1er gouvernement de Yayi Boni II. Aujourd’hui, les faits ne lui donnent pas raison. C’était sans compter avec la nouvelle vision de son dauphin, Léhady. Alors que le nom de celui-ci circulait pour faire partie de ce nouveau gouvernement, il a préféré privilégier le dossier de Blaise Ahanhanzo Glèlè. Un nom qui avait été déjà agité à la veille de la formation du dernier gouvernement de Yayi I. C’est donc en connaissance de cause qu’il a été proposé. En clair, l’entrée du maire d’Abomey dans la nouvelle équipe du chef de l’Etat, synonyme d’ouverture de Yayi Boni a été géré par Léhady Soglo. Aurait-il pris de l’avance sur ses parents ? Visiblement, c’est de cela qu’il s’agit. Après avoir indiqué que la Rb restera dans l’opposition, Rosine Soglo a tôt fait de se contredire dans les faits. Elle a pris la tête du groupe parlementaire du nom de son parti monté avec l’aide d’un député proche de la mouvance, aggravant ainsi entre la Rb et ses alliés de l’Uni­on, le fossé déjà créé par l’élection de Boniface Yèhouétomè dans le bureau de l’Assemblée nationale. De plus en plus isolée, l’« Un » va se contenter de 21 députés au lieu de 30 pour former un groupe parlementaire. Les faits se succèdent et confortent le remariage entre la Rb et le chef de l’Etat au détriment de l’Uni­on et contre les propos de Rosine et de Nicéphore Soglo. Tout porte à croire que Léhady Soglo est devenu le véritable patron des renaissants d’autant plus que les choses se déroulent à sa guise.

FN
Journal LE MATINAL 31/05/11

Publié dans politique

Commenter cet article