A l’issue du conclave d’hier La Rb plus que jamais décidée à composer avec la mouvance présidentielle Léhady Soglo et la Rb décidés à composer avec Yayi C’est décidé. La position est d

Publié le par gilmax

JPEG - 7.8 ko
Léhady Soglo et la Rb décidés à composer avec Yayi

 

A l’issue du conclave d’hier
La Rb plus que jamais décidée à composer avec la mouvance présidentielle
Léhady Soglo et la Rb décidés à composer avec Yayi
C’est décidé. La position est désormais officielle. La Renaissance du Bénin (Rb) ne s’oppose pas à l’ouverture prônée depuis sa réélection par le président Boni Yayi. Le parti, jusqu’ici compté parmi ceux de l’opposition après avoir réussi l’exploit, au nez et à la barbe de leurs alliés de l’Union fait la Nation (Un), de placer l’He Boniface Yéhouétomè dans le bureau de la 6ème législature au poste de 2ème vice-président est plus que jamais décidée à travailler aux côtés du président Yayi. Les négociations dans ce sens sont avancées et il ne reste que la liste du prochain gouvernement pour convaincre les plus sceptiques. Les résolutions de la rencontre d’hier entre les Renaissants ne sont venues que confirmer ce que beaucoup savaient déjà. La Rb est déterminée à tourner la page de 15 ans d’opposition. Elle a solennellement accepté la main tendue de Yayi.

Du coup, c’est l’Un qui est en lambeau. La confiance n’était, d’après le communiqué de la Rb, plus réciproque entre les acteurs politiques formant ce groupe. Les partis politiques de l’UN auraient discuté séparément avec la mouvance en vue de leur entrée au Bureau du Parlement. La majorité présidentielle aurait porté son choix sur un député membre de la RB. C’est dire que le président Boni Yayi a facilement réussi a désorganisé l’opposition à son régime.

D’ailleurs aux lendemains de la présidentielle du 30 avril 2011, nombre de partis de l’opposition cachaient difficilement leur envie de rallier la mouvance présidentielle. La Rb à en croire ce communiqué a été plus prompte que ses alliés de l’Un. Autrement dit, le Psd, le Madep, Force clé et le Prd entendent certainement que l’ouverture se matérialise de la plus large des façon afin que les cadres de leurs partis puissent également souffler en attendant les prochaines élections.
Les conclusions de la réunion extraordinaire du bureau politique national

Le lundi 23 mai 2011, le Bureau Politique National de la Renaissance du Bénin a tenu une réunion extraordinaire conformément aux dispositions statutaires. L’objet de cette rencontre a été de faire, d’une part, le bilan des élections présidentielle et législatives de 2011 et, d’autre part, d’examiner la question de la présence d’un député de l’Union fait la Nation dans le bureau de l’Assemblée Nationale.

S’agissant de l’élection présidentielle, il a été souligné que l’Union fait la Nation a participé à cette confrontation électorale contestée par une partie des acteurs politiques. A ce propos, le Candidat unique de l’UN, Maître Adrien HOUNGBEDJI a fait une déclaration le 31 mars 2011 dans laquelle il rejetait les résultats proclamés par la Cour Constitutionnelle qui ne sont rien d’autre que la preuve d’un grand complot ourdi contre la démocratie dans notre pays.

Pour le Bureau Politique National de la Renaissance du Bénin, le pays est sorti fortement divisé de cette élection même si la paix a été préservée du fait de la maturité politique du peuple béninois qu’il convient de saluer.

En ce qui concerne les élections législatives, l’Union fait la Nation avait posé des conditions en vue d’un bon déroulement de ce scrutin. Il s’agissait entre autres, de la correction de la liste électorale et de la suppression des votes par dérogations.

Les résultats sortis des urnes accordent 41 députés aux FCBE, 2 à UB, 2 à AFU, 2 à UPR/FE, 2 à G13-Baobab, 2 à AMANA, 2 à Alliance Cauris 2 et 30 à UN ; cette dernière s’en est honorée dans son communiqué en date du 23 mai 2011.

Compte tenu des tensions sociales et du déchirement politique dans lesquels ont eu lieu les consultations électorales, notamment l’élection présidentielle, les autorités morales et religieuses du pays n’ont eu de cesse d’appeler à la préservation de la paix. Les populations également, en vue d’un climat socio-politique apaisé.

Le Chef de l’Etat, dans cette même veine et au regard de la précarité dans laquelle vivent nos populations, a dans son adresse du 13 mai 2011 à la Nation, annoncé des réformes à mener dans le dialogue et la compréhension mutuelle pour trouver des solutions à nos divergences et à la misère des masses ; une politique d’ouverture et de main tendue. S’y refuser pourrait être interprété par les populations comme une opposition à l’amélioration de leurs conditions de vie et au développement du pays.

Dans ce contexte, La RB a alors marqué sa disponibilité à travailler avec la majorité présidentielle.

A propos de la présence d’un député de l’UN dans le Bureau de l’Assemblée Nationale, notre regroupement n’ayant pas mené les démarches dans la concertation nécessaire, les partis politiques de l’UN ont discuté séparément avec la mouvance en vue de leur entrée au Bureau du Parlement.

La majorité présidentielle a porté son choix sur un député de l’UN, membre de la RB.

Toutefois, la RB souhaite que l’ouverture s’étende à l’UN toute entière.

Le Bureau Politique National de la RB a validé cette démarche politique d’acceptation de la main tendue du Président de la République.

Enfin, les autorités morales du parti ont appelé à la prudence et à la vigilance dans cette nouvelle orientation politique.

Fait à Cotonou, le 23 mai 2011

Pour le Bureau PolitiqueNational

Le Secrétaire Exécutif National Adjoint

PARAÏSO Olivier


27-05-2011, Angelo DOSSOUMOU S.

Publié dans politique

Commenter cet article