Port de Cotonou: Le Gouvernement fait dégager 350 camions ce jour

Publié le par gilmax

Face à la situation d'encombrement du port de Cotonou, le chef de l'Etat a voulu en savoir plus. C'est pourquoi une rencontre  a réuni hier entre autres consignataires, transporteurs, importateurs, responsables de la douane, de l'Ocbn, de Bénin control, du porte et autres sociétés partenaires afin d'expliquer les causes de cette situation et proposer des remèdes. Au nombre des solutions adoptées, l'ensemble de la communauté portuaires, les opérateurs économiques et le gouvernement ont jugé indispensable et urgent de sortir par une procédure simplifiée les 350 camions chargés de marchandises qui sont restés bloqués au port depuis plusieurs jours.

Tout le gouvernement et sont Chef appuyé par les acteurs portuaires et sous le contrôle de la garde républicaine procéderont à la sortie des camions de l'enceinte portuaires et leur convoyage hors de Cotonou  sous escorte policière. Une solution rendue possible grâce la bonne volonté du groupe Atral et la Société Bénin Contrôle qui ont accédé à une requête du Chef de l'Etat en s'engageant gratuitement dans cette opération. Mais outre les camions chargés pour les pays de l'hinterland, le gouvernement réaffirme son opposition à l'entreposage anarchique de conteneurs vides dans l'enceinte portuaires, de même que le conditionnement de coton ou d'acajou. Ainsi, les conteneurs vides (environ 4000) parqués au port de Cotonou depuis des mois doivent être dégagés par leurs propriétaires pour être déposé sur d'autres sites. La question de la gestion des entrées et sorties du port a été longuement débattue. Désormais la gestion des accès sera plus organisée, et structurée. En attendant l'approbation d'un plan de gestion des accès et face l'urgence de remettre le port en activité, ces entrées sont interdites à tout camion jusqu'à la clarification de la situation.  
 Les responsabilités des déconvenues sont à plusieurs niveaux et il est tant, selon les acteurs, d'aller de l'avant dans l'intérêt supérieur de la nation. Boni Yayi et son gouvernement n'entendent plus baisser la main et c'est pourquoi  le chef de l'Etat sera sur le terrain ce jour vérifier la mise en œuvre des décisions et redonner confiance aux différents partenaires du secteur portuaire. 
Marc Gbaguidi / Adjinakou

Publié dans politique

Commenter cet article