Lycée technique de Natitingou :Tension entre les enseignants

Publié le par gilmax

La nomination depuis le 16 Novembre 2011 des chefs d’ateliers et animateurs d’établissement divise les enseignants du Lycée technique de Natitingou, ancien Collège d’enseignement technique (Cet). Ils s’entredéchirent pour des postes de responsabilité dans les différentes filières d’enseignement technique du lycée. Ce temps. La situation mérite l’arbitrage des responsables au haut niveau en charge de l’enseignement technique et de la formation professionnelle pour décrisper la tension.L’ambiance de travail entre les enseignants est morose au Lycée technique de Natitingou. Au conseil consultatif dudit établissement ce Lundi 24 janvier 2012 pour statuer sur la crise, quelques enseignants ont failli en venir aux mains. Ils se sont finalement séparés sans pouvoir trouver une issue à la résolution de la crise née de la nomination des chefs d’ateliers et animateurs d’établissement du lycée. Le chef de file des enseignants contestataires de l’acte de nomination est Alexis Yantékoua. Il a d’ailleurs adressé une correspondance au Directeur départemental de l’enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle, de la reconversion et de l’insertion des jeunes de l’Atacora et de la Donga. Dans cette missive, le professeur de législation dénonce la procédure et demande l’annulation de l’acte objet de ces différentes nominations. Mais c’est sans compter avec plusieurs enseignants du lycée qui soutiennent le proviseur dans sa démarche de redressement du lycée et pour un enseignement de qualité aux apprenants. Les enseignants soutenant l’action du proviseur Joseph Cossou-Gbèto martèlent qu’il n’est pas question de distraire l’administration du lycée. Pour ces derniers, l’acte du proviseur galvanise les enseignants méritants et les encourage au travail bien fait. Le proviseur du lycée, serein face aux critiques, confie que son acte tient non seulement compte du mérite des enseignants peu importe leur statut, mais aussi de la disponibilité des responsables désignés pour coordonner les travaux dans les différentes filières enseignées dans le lycée. Il justifie le choix de certains jeunes enseignants débutants comme chefs d’ateliers ou animateurs d’établissement par l’insuffisance de professeurs permanents dans plusieurs spécialités. Le lycée technique de Natitingou fonctionne en réalité avec en majorité des personnels vacataires. Les matières telles que les mathématiques, la physique, le français, la comptabilité et les sciences de la vie et de la terre sont enseignées par ceux-ci. Aux dernières nouvelles, une commission d’enquête serait mise sur pied par la Direction départementale pour écouter les différents protagonistes, afin de mettre fin au désordre qui ne fait que désorienter la mission première du lycée technique de Natitingou.

LM

Publié dans actualité

Commenter cet article