Le ministre du développement, de l’analyse économique et de la prospective, Marcel de Souza, a présidé le vendredi 20 janvier 2012

Publié le par gilmax

, une cérémonie de lancement officiel des activités du Projet d’appui à l’opérationnalisation des villages du millénaire (Pvm) à Founougo, un arrondissement de la commune de Banikoara. Avant de délivrer son message de circonstance, le ministre de Souza a harangué la foule par des slogans souvent entendus lors de la campagne électorale.

‘’Yayi Boni oh yé ! Yayi Boni oh yé ! Sabaï Katè oh yé ! ’’ C’est par ces slogans que le ministre Marcel de Souza a retenu l’attention du public à Founougo dans la commune de Banikoara le vendredi 20 janvier 2012, à l’occasion d’une cérémonie de remise de matériels pédagogiques et de sites aux entreprises qu’il a présidée. Cette cérémonie marquait également le lancement des activités du Projet d’appui à l’opérationnalisation des villages du millénaire (Pvm). Répondant aux journalistes sur leurs commentaire, Marcel de Souza affirme, « Il parait que vous avez dit que je suis venu faire la politique. Nous sommes venus faire la politique du développement » Pour le ministre de Souza, il faut rester dans le contexte du développement parce que, certainement il n’était pas mandaté pour prononcer un discours de campagne. De toutes les façons, la présence effective du ministre de Souza et l’acte qu’il a posé devant le grand public à Founougo, laissent entrevoir, qu’il est en train d’annoncer les couleurs aux populations des hameaux les plus reculés du pays. Du coup, on lui prête l’intention d’être le dauphin du président Yayi Boni pour la présidentielle de 2016. Dans la mouvance, le choix d’une personnalité pour succéder à Yayi Boni ne sera pas facile. Il va falloir absolument que chacun des potentiels successeurs de Yayi Boni, Nassirou Bako-Arifari, Marcel de Souza, Pascal Irénée Koupaki, fasse de la visibilité autour de sa personne pour pouvoir être le dauphin. Dès lors, il faut saisir toutes les occasions. Marcel de Souza a bien saisi celle que lui a offerte le lancement des activités du Pvm à Founougo dans la commune de Banikoara.

Jck

Publié dans politique

Commenter cet article