Congrès du Prd du 11 février prochain :Moukaram Océni préside les préparatifs

Publié le par gilmax

  En attendant de pourvoir aux autres postes du comité et des sous- comités en charge de l’organisation du congrès du Parti du renouveau démocratique annoncé pour le 11 février prochain, le comité intellectuel a désigné le week-end écoulé, le maire Moukaram Océni pour diriger les travaux préparatifs. Mais la grande difficulté pour le numéro 1 de la capitale reste à concilier les ambitions et positions des barons du parti quant au renouvellement des instances dirigeantes du parti. Seule la présidence n’est pas objet de convoitise.


Moukaram Océni pour présider aux travaux du congrès des « tchoco-tchoco ». Ceci, parce que ledit congrès se tient dans la ville de Porto- Novo dont il est le maire. Mais au- delà, ce choix trouve son fondement dans la capacité managériale de ce dernier à mobiliser les militants pour la cause de ce parti.

Bataille avant l’heure

En effet, le renouvellement des instances dirigeantes du Prd préoccupe plus les militants depuis l’annonce de la tenue du congrès ordinaire pour le 11 février 2012, 6 ans après le dernier. Plusieurs noms circulent à la base pour occuper les postes stratégiques. Ce qui fait que les nombreuses tractations au niveau interne ne sont pas compatibles aux susceptibilités qui traduisent des difficultés de ce parti. Ainsi, en dehors du fauteuil de président qui s’accroche à Adrien Houngbédji, tel que souhaité par les militants récemment à l’occasion de la présentation de vœux à son domicile à Adjina à Porto-Novo, toutes les autres instances à pourvoir donnent à réfléchir. C’est surtout le poste du secrétariat général qui suscite beaucoup d’appétit. L’actuel titulaire au poste Wabi Fagbémi devra donc batailler fort pour se maintenir au poste. Il doit faire face à des challengers soutenus par des groupes de leaders très influents dans le cercle de prise de décisions.

Pour une meilleure solidité

Au cours des travaux préparatoires, il s’agira d’insister non seulement sur la qualité des prochains responsables des instances et structures de base, mais aussi et surtout de leur ancrage dans ce parti pour qu’on n’assiste plus au déluge qui l’a frappé au lendemain des dernières élections présidentielle et législatives. Dans cette perspective, plusieurs autres noms circulent pour occuper d’importantes responsabilités. Il s’agit entre autres de Barthélémy Godonou et Tidjani Serpos. A propos de Wabi Fagbémi, les représentants des sections proposent qu’il faille le maintenir à cause du loyal service rendu au parti, au moment où l’on recherchait quelqu’un pour aller au front. C’était au lendemain des récentes élections suite aux départs de Moukaram Badarou et du Professeur Joël Aivo. Mais quels sont ses atouts ? Il est un cadre et membre du Conseil communal de Pobè. Ensuite Barthélémy Godonou. Président du club d’étude des jeunes Prd, il est un combattant depuis la naissance du parti. Cadre, et actuellement en service à la mairie de Porto- Novo, il a été désigné à maintes reprises par le Prd dans les démembrements de la Cena. Quant à Tidjani Serpos, à l’exception des deux premiers, si les négociations aboutissaient, il serait un secrétaire général très en vue. D’aucuns analysent cette offre à l’ancien député comme étant un lot de consolation des militants suite à sa défaite aux dernières législatives. D’autres l’analysent plutôt comme une rétrogradation dans les instances du parti, car il quittera le poste de vice-présidence pour le secrétariat général. Il mérite mieux que ça, avance un autre groupe. Par contre, certains leaders estiment qu’il faut renouer avec les anciens car l’expérience avec les jeunes à ce poste de secrétariat n’a pas été concluant. En parallèle, on apprend que tous les députés et maires de cette formation politique deviendront des vice- présidents. L’Honorable Sanni Ybatou Glèlè devrait se retrouver avec plus de responsabilités.

Risque de report du congrès

Les réunions de synthèse du comité intellectuel et de définition de stratégies politiques évoluent à pas de tortue depuis plusieurs jours. Plusieurs réunions convoquées ont été reportées chaque fois. Par ailleurs le comité devra plancher devant le président Adrien Houngbédji pour la restitution du travail abattu jusque-là. Plusieurs curriculum vitae demandés aux cadres pour établir un répertoire qui servira de base également dans le choix des profils des candidats aux divers postes dans le parti ne sont toujours pas convoyés, apprend-on de sources concordantes. La mobilisation du budget estimé à une quarantaine de millions Fcfa n’a pas fait objet de discussion encore que jusque-là, personne n’a encore mis la main à la poche. Que dira alors le comité au président Houngbédji à cette réunion d’information prévue en cours de semaine ? Encore trois semaines et l’opinion nationale pourra être située sur la tenue ou non à bonne date de ce congrès, qui s’annonce très ouvert.

T.G.R

 

Publié dans politique

Commenter cet article