Brevet d’études du premier cycle De nombreux candidats expulsés à Parakou.

Publié le par gilmax

 

L’examen du brevet d’études du premier cycle (Bepc) s’est achevé ce jeudi sur toute l’étendue du territoire nationale. Dans l’ensemble, tout se serait bien passé à l’exception de quelques cas de tricherie et des candidats expulsés pour diverses raisons.

Les candidats à l’examen du Bepc ont planché durant trois jours pour les épreuves écrites dans différentes matières. Dans la ville de Parakou, neuf centres de composition ont été retenus pour accueillir les candidats. Après les 72 heures de composition, le bilan est globalement satisfaisant aux dires des chefs centres. Mais ces derniers ne manquent pas de soulever certaines difficultés auxquelles ils ont été confrontés. En effet, ils ont été obligés pour la plupart d’expulser des candidats des salles de composition. Il s’agit essentiellement des candidats qui se sont présentés dans les centres d’examen sans leurs pièces d’identité.

Pour ce cas, il a été constaté que c’est au niveau de certains établissements privés que le problème s’est posé. Des candidats se sont retrouvés avec des pièces d’identité qui portent des noms d’établissements différents de ceux inscrits sur la liste d’émargement. Certains candidats ont été renvoyés chez eux parce qu’ils venaient en retard dans les centres d’examen.

Dans la plupart des centres de la ville de Parakou, des candidats se sont présentés plus de cinq minutes après le lancement des épreuves. Aussi a-t-on assisté à des cas de tricherie. Dans un premier temps, c’était au centre du Lycée Mathieu Bouké qu’un candidat a été surpris avec des documents de sciences de la vie et de la terre. Il s’agissait du schéma du cœur qu’il s’apprêtait à reproduire sur sa feuille de composition. Il faut dire que c’est grâce à la vigilance du chef centre, Euphrasie Mensah qu’il a été identifié. Aussitôt, il a été expulsé du centre et un rapport envoyé à la direction des examens et concours afin qu’on statue sur son cas.

Dans un autre centre de la ville, c’est une candidate qui a été surprise par les surveillants de salle avec des documents de sciences physiques enfouis dans ses sous-vêtements alors qu’elle était venue dans la salle de composition huit minutes apès le démlarrage des examens. Les responsables du centre n’ont eu d’autres solutions que de la mettre dehors. En somme, l’examen du Bepc s’est déroulé sans grandes anicroches dans la ville de Parakou. Toutefois, ces cas d’expulsions interpellent les autorités en charge de l’enseignement secondaire au Bénin.

Publié dans actualité

Commenter cet article